phase 7  l'archive de la marche

L’expérience de la marche urbaine au quotidien comme quête de lenteur permet à nos corps de s’intégrer progressivement au paysage qu’ils habitent. Tel un amalgame entre matière et panorama, l’image de Montréal et de ses quadrilatères s’imprègnent sur nos rétines pas à pas. Nous collectons des rebuts, formes de repères de nos allées et venues, entre le centre-ville et le quartier Villeray.

 

L’archive de la marche présente un recueil d’objets construits à partir de fragments culturels relevés le long des trottoirs, puis incrustés dans du plâtre. La collection compte 100 assemblages de spécimens figés dans le temps. Compartimentés dans des boîtes de dimensions 4 x 5 pouces, chacun d’eux est associé à une parcelle du territoire montréalais arpenté. L’ensemble forme une grille rappelant d’une part la fouille archéologique et de l’autre la construction urbaine.

 

Les trouvailles sont répertoriées et archivées en chambre photographique 4 x 5. Les négatifs, de même format que les bas-reliefs originaux, sont disposés de manière systématique sur une table lumineuse murale qui éclaire l’autre partie de l’installation à laquelle elle fait référence. L’archivage de nos déplacements ainsi présenté met en lumière la relation intime qui s’opère entre territoire et paysage.         

vue de l'installation

2018

archive photographique

100 négatifs 4x5

130cm x 105cm x 8,5cm

2018

archive matière

artéfacts plâtrés dans 100 boîte de bois

130cm x 105cm x 8,5cm

© 2018 par Pépite et Josèphe / expedition.phases@gmail.com